Aline Bsaibes - ITK

29/04/2021
Portrait d'entrepreneur.e

Portrait d’entrepreneure : 

Aline Bsaibes - ITK

 

Forte d’une grande expérience professionnelle dans l’agronomie, Aline a décidé de rejoindre la start-up ITK pour accompagner les agriculteurs vers une stratégie d'agriculture plus durables et résilientes à l'aide d'outils numériques.

 

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

Après une expérience en tant qu’ingénieur de terrain pour un programme de l’USAID au Liban, j’ai été impliquée dans la transformation numérique de l’agriculture pendant 12 ans, d’abord en tant que modélisatrice scientifique de cultures, puis en tant que chef de projet en charge de l’intégration des modèles de cultures derrière l’outil d’aide à la décision destiné aux conseils agronomiques en France et aux Etats-Unis.

Par la suite, je suis devenue directrice de la stratégie et du développement commercial chez ITK, où j’ai également acquis une solide expérience du business development.

Au niveau de mes études, je suis ingénieure agronome, titulaire d’une maîtrise en irrigation et en physique des sols de l’Université américaine de Beyrouth, titulaire d’un doctorat en modélisation agricole de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) et titulaire d’un MBA exécutif de l’EMLyon Business School.

 

Comment ITK construit le futur de l'agriculture ?

En 2003, ITK naît en Occitanie de l’idée de créer des outils numériques pour l’agriculteur, qui lui donnent la main différemment sur la rentabilité de sa saison. 

ITK permet au producteur et à l’ensemble des partenaires agro-alimentaires de co-construire des stratégies pour une agriculture plus durable et plus résiliente, et de faire des projections fines de l’impact des futurs choix de conduite de production sur les cultures ou sur l'élevage. 5 services :

 

-      Piloter l’impact financier par la prédiction de rendement des cultures annuelles (céréales, etc.) du fourrage destiné au bétail, des cultures pérennes (vigne, arbres fruitiers) et du lait.

 

-      Piloter l’économie de ressources par la simulation de l’état futur des cultures viticoles avec les services VINTEL et des grandes cultures avec les services CROPWIN, qui tous deux donnent au producteur la plus grande autonomie pour une prise de décision éclairée, pour obtenir des productions agricoles de qualité et peu consommatrices d’eau et de pesticides.

 

-      Piloter la durabilité des exploitations par le calcul de la quantité prévisionnelle de carbone stocké dans les champs d’une culture ; une information qui permettra prochainement de créer de nouveaux revenus pour les producteurs (crédits carbone) et de réduire le réchauffement climatique.

 

-      Piloter l’impact sur l’approvisionnement jusqu’au consommateur par la protection des producteurs et des chaînes d’approvisionnement, grâce à des assurances climatiques que nos résultats de prédiction de rendement rendent plus précises.

 

-      Observer en temps réel le comportement animal pour prendre des décisions sur les troupeaux, qu’elles soient liées à l’insémination de sa vache, sa nutrition, sa santé, sa mise bas, son bien être.

 

 

Avez-vous bénéficié du dynamisme en matière d'agronomie de la métropole pour lancer ITK ?

ITK a été créée en 2003, par Eric Jallas alors directeur de recherche au CIRAD (Montpellier), avec le soutien d’un financement du Ministère de la Recherche alloué dans le cadre d’un plan de croissance de l'économie de la connaissance, issue des instituts de recherche. L’écosystème agronomique à Montpellier est très développé. On voit aujourd’hui la reconnaissance de sa valeur à travers le projet Med Valley sur la santé, qui inclut l’alimentation.

 

 

Selon vous, quel est le point fort de l'écosystème local ?

C’est un écosystème qui bénéficie des liens forts entre Recherche et Technologie. Les formations et les entreprises dans le domaine créent une dynamique qui permet à la French Tech Med de créer des synergies sur l’ensemble du territoire. Chaque grand bassin de vie y a ses compétences spécialisées, et cette distribution des places économiques fait la richesse de la diversité des interactions en permettant à chacun de se développer.

 

Quel serait votre conseil à un(e) jeune entrepreneur(e) qui vient de démarrer ?

Bien se faire conseiller sur la taille du marché, son accessibilité, sa structuration et être réaliste dans les projections de BP. Les jeunes entrepreneurs ont tendance à faire des projections de revenus très ambitieux pour attirer des fonds, il faut en parallèle avoir des BP plus réalistes pour assurer le « worst case scenario ». Il faut aussi être très agile et savoir adapter l’offre en fonction des besoins du marché.

Il faut choisir ses collaborateurs de façon à s’entourer de profils qui vous complètent, tout en s’assurant de la compatibilité au niveau humain.

 

Si la French Tech Méditerranée pouvait réaliser l’un de vos vœux, quel serait-il ?

Permettre à itk une visibilité nationale et internationale dans l’objectif de développer des affaires en s’appuyant sur la marque French Tech pour accélérer des rencontres stratégiques.

 

Une citation qui vous inspire en guise de mot de la fin ?

Il n’y pas de problèmes, il n’y a que des solutions

logo
1 PLACE FRANCIS PONGE
34000 MONTPELLIER

Avec le soutien de

logo sponsor

© 2022 La French Tech Med - Powered by Axociation, outil de gestion pour les associations