Celia Belline - CILcare

28/10/2021
Portrait d'entrepreneur.e
Après un parcours scientifique et plusieurs postes à responsabilité croissante chez Sanofi, Celia a decidé de se lancer dans la création d'une société avec ses 2 associées Marie-Pierre Pasdelou et Sylvie Pucheu. Aujourd'hui à la tête d'un société hyperspécialisée dans le développement de médicaments, thérapies génétiques, cellulaires et dispositifs implantables pour les personnes atteintes de déficiences auditives, Celia et son équipe ne cessent d'innover. Découvrez le portrait d'une des entrepreneurs qui fait la French Tech Med. 

Bonjour Celia, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Je suis une scientifique avec un parcours d’abord assez généraliste (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, Faculté de Pharmacie) qui s’est affiné au fil des années sur le développement du médicament élargi à la stratégie industrielle, l’environnement, le management et enfin le business développement. 

Avant de créer CILcare avec mes deux associées Marie-Pierre Pasdelou et Sylvie Pucheu, j’ai occupé plusieurs postes à responsabilité croissante chez Sanofi, toujours à l’interface entre le développement préclinique et clinique du médicament. 

J’ai dirigé une équipe d’une cinquantaine de collaborateurs basés en France, USA, Allemagne, Hongrie avant de prendre la direction de programmes visant à prévenir les maladies chroniques liées à l’âge, dont la perte d’audition. 

 

Pouvez-vous nous parler de votre startup ?

CILcare est une société hyperspécialisée dans le développement de médicaments, thérapies géniques, thérapies cellulaires et dispositifs implantables pour les personnes atteintes de déficiences auditives. 

Nous opérons à l’international depuis nos sites et laboratoires de Montpellier, Paris, Boston et Copenhague. 

Nos clients sont des entreprises pharmaceutiques, vétérinaires, de biotechnologies ou des acteurs du dispositif médical et nous testons pour eux l’efficacité et la sécurité de solutions thérapeutiques avant qu’elles ne soient utilisées chez l’homme. 

Notre équipe est constituée majoritairement de chercheurs et d’ingénieurs spécialisés en otologie et neurosciences et qui comprennent les spécificités du système auditif et les approches qui permettront un jour de restaurer les cellules, les synapses ou les neurones qui conduisent le son de l’oreille au cerveau.

Quelles sont vos actualités du moment ? 

Depuis 18 mois, notre marché a largement évolué vers les médicaments de thérapies innovantes, les biothérapies et les combinaisons de médicaments et de dispositifs implantables. 

Nous avons répondu à ce marché en développant de très fortes compétences dans la gestion de ces thérapies et dans la définition des méthodes qui permettent leur administration à l'organe cible qui jusqu’alors était l’oreille. 

Nous voulons désormais mettre à profit ce savoir-faire sur un plus large périmètre et étendre nos services à d’autres aires thérapeutiques afin qu’ils puissent bénéficier à toutes les sociétés qui développent des médicaments de thérapies innovantes. 

Avez-vous déjà levé des fonds ou envisagez vous de le faire et quand ? 

Notre modèle commercial est basé sur la génération de chiffre d’affaires, toutefois, pour accélérer notre développement et garder toujours une longueur d’avance sur la concurrence internationale, nous avons procédé à des levées de fonds à chaque étape importante de notre développement.

Pourquoi avez-vous choisi notre région pour lancer votre start-up ? 

Je dirais que nous ne l'avons pas choisi, c’était une évidence. “L’herbe n’est certainement pas plus verte ailleurs”.

 

Selon vous, quel est le point fort de l'écosystème local ? 

Toutes les compétences sont présentes sur le territoire pour être à la pointe des avancées scientifiques dans le domaine des sciences de la vie avec de très grands instituts de recherche, universités, établissements hospitaliers qui nous permettent de nouer des partenariats solides, à fortes valeurs ajoutées et de recruter des collaborateurs talentueux et performants. 

La dynamique de la métropole de Montpellier, avec le BIC et sa nomination Capitale FrenchTech, à laquelle s’ajoute le soutien sans faille de la Région Occitanie constituent un tremplin pour tout entrepreneur qui souhaite se lancer.

 

Quel serait votre conseil à un(e) jeune entrepreneur(se) qui vient de démarrer ? 

De s’entourer de cet écosystème et de profiter de tous les conseils de ceux qui ont déjà joué quelques partitions. 

 

Si la French Tech Méditerranée pouvait réaliser l’un de vos vœux, quel serait-il ? 

Continuer à rassembler, à montrer la force de la décentralisation et à rendre visibles, sans distinction, les sociétés qui ont choisi de contribuer au développement économique et social de ce territoire. 

 

Votre mot de la fin : au choix une citation, une blague, un conseil, une énigme, un proverbe, un message personnel :) ? 

Restez à l’écoute @cilcare #didyouhear

© 2022 La French Tech Med - Powered by Axociation, outil de gestion pour les associations