Portrait Thomas Sabatier - TOLK

04/03/2021
Portrait d'entrepreneur.e

Portrait d'entrepreneur : 

Thomas Sabatier, CEO & Co-fondateur de TOLK

 

TOLK : Une entreprise à la croissance exponentielle qui construit l’avenir du service client.
Voici le pari que Thomas Sabatier a décidé de relever !  

 

 

Comment en êtes vous arrivé à co-créer votre start-up ?

 

Après une formation à l’Université Paris-Dauphine, j’ai fait mes armes dans le conseil avant de me lancer dans l’entrepreneuriat à 26 ans. Après plusieurs MVP, beaucoup d’échecs et d’apprentissages, nous nous sommes lancés en 2016 sur le marché du SaaS B2B, avec The Chatbot Factory, qui deviendra Tolk en 2021.  

Avec Matthieu Bietry, mon binôme et associé, nous avons réussi à nous imposer sur un marché concurrentiel grâce à l’innovation autour d’une technologie d’intelligence artificielle dédiée au traitement automatisé du langage.  

 

Pouvez-vous nous présenter TOLK ?

 

Tolk est un éditeur Saas qui commercialise des solutions intelligentes visant à optimiser le service client des entreprises.  

Nos technologies de traitement automatisé du langage permettent de générer jusqu’à 50% d’économies sur les dépenses en service client des entreprises et d’améliorer la satisfaction utilisateur de 30% en moyenne.  

Lancée en 2018, notre plateforme permet d’automatiser le traitement de 80% des demandes récurrentes reçues via chat en direct, ou de qualifier des demandes complexes pour en accélérer le traitement par des agents.  

Certains clients utilisent nos solutions pour capter et qualifier des leads depuis leur site internet ou Facebook Messenger.  

Depuis Janvier, notre offre s'enrichit d’une solution de livechat multi-agents qui permet de fluidifier l’escalade d’un bot vers un agent compétent et disponible.  

Nous boostons la productivité des agents grâce à un système de recommandation de connaissances basé sur nos intelligences artificielles propriétaires.  

 

Avez-vous déjà levé des fonds ou envisagez vous de le faire et quand ?  

 

Jusqu’ici, nous avons choisi de rester sur un modèle “bootstrap” qui nous oblige à viser la rentabilité.  

Avec la crise Covid, nous pensons qu’il s’agit d’un modèle qui favorise la résilience de nos équipes et encourage les décisions audacieuses.  

Cela est rendu possible par les dispositifs d’accompagnement mis en place par la région Occitanie et la BPI, dont nous bénéficions depuis l’an dernier.  

 

Pourquoi avez-vous choisi de lancer votre start-up sur Montpellier ?  

 

L’écosystème de la région est très riche et l’attractivité de la métropole montpelliéraine est forte. A la fois pour les talents, mais aussi pour les entreprises. Les aides y sont nombreuses et les infrastructures se développent.  

La proximité avec Paris est aussi un atout important pour une entreprise comme la nôtre. Nos clients s’y concentrent et notre présence y est aussi indispensable.  

 

Selon vous, quel est le point fort de l'écosystème local ?  

 

La proximité entre les membres de la French Tech et les événements qui y sont organisés permettent de fluidifier les échanges et de créer des synergies positives entre ses membres.  

C’est un atout important, auquel s’ajoute la présence d’ambassadeurs comme Swile, Microphyt et d’autres, qui permettent à la French Tech Méditerranée de rayonner au niveau national.  

La crise Covid a montré qu’entreprendre en région était possible. Les préjugés s’effacent petit à petit et beaucoup d’entreprises innovantes font le pari de l’Occitanie pour s’y installer avec succès.  

Le soutien d’entreprises privées comme le Crédit Agricole avec le CA Center, l’écosystème du BIC et d’autres initiatives publiques ou privées permettent à l’écosystème local d'accroître son attractivité. C’est très encourageant pour l’avenir et la sortie de crise.  

 

Quel serait votre conseil à un(e) jeune entrepreneur(se) qui vient de démarrer ?

 

Je ne sais pas si je peux donner un conseil mais je partagerai plutôt mon expérience en lui disant que l’expérience fournit les meilleurs apprentissages. J’attirerai aussi son attention sur l’importance d’écouter ses clients plutôt que ses détracteurs. Même si naturellement nous avons tendance à faire l’inverse.  

 

Si la French Tech Méditerranée pouvait réaliser l’un de vos vœux, quel serait-il ?  

 

Le premier serait de dynamiser l’implantation de talents et accroître les capacités de formation d'ingénieurs informatiques. 

Et le second, de développer l'implantation de grands groupes privés et d’encourager les acteurs locaux privés ou publics à collaborer avec les entreprises régionales.

 

Une citation qui vous inspire en guise de mot de la fin ?  

“Done is better than perfect”

© 2022 La French Tech Med - Powered by Axociation, outil de gestion pour les associations